Apprenez comment faire vos semis

Logo Facebook Partager sur Facebook

En plus d’être agréable, faire des semis d’intérieur encourage le commerce local et l’alimentation à échelle humaine. Une belle activité en solo ou en famille!

Le semis d’intérieur consiste à semer vos plantes potagères à l’intérieur, au printemps, en vue de les transplanter dehors lorsqu’il n’y a plus de risque de gel au sol.

Verdissez le quartier et partagez vos récoltes avec votre voisinage!

Les étapes de réalisation sont démontrées dans cette courte vidéo.

Pourquoi faire vos semis à l’intérieur?

Préparer vos semis permet de:

  1. cultiver des espèces qui demandent une longue saison de croissance avant que les fruits arrivent à maturité,
  2. laisser un système racinaire dense se développer avant la transplantation en extérieur,
  3. rendre les végétaux plus résistants aux attaques d’insectes, aux maladies ou au stress dû à la sécheresse ou à la chaleur.

Plantes potagères pour lesquelles le semis est recommandé

Plusieurs espèces de plantes potagères viennent de pays au climat plus chaud, où la longue saison estivale favorise leur fructification. Le semis permettra à leurs fruits d’arriver à terme.

Voici quelques exemples de ces espèces exotiques:

  • Solanacées: tomate, aubergine, poivron, piment
  • Cucurbitacées: concombre et tous les melons
  • Graminées: maïs
  • Apiacées: fenouil et céleri

(Source)

Le semis doit être commencé à l’intérieur dès février-mars*, pour assurer la mise à fruit de ces espèces exotiques.

*Avant de vous lancer, vérifiez à quelle période commencer, car celle-ci peut varier selon la plante choisie et votre installation.

Le matériel

Le matériel requis pour faire des semis d’intérieur est simple et peu dispendieux, surtout si vous optez pour du matériel recyclé ou récupéré!

Le matériel nécessaire

  • Des semences, idéalement locales, telles que celles des Jardins de l’Écoumène ou d’autres semenciers québécois. Un calendrier de semis peut vous aider à choisir les espèces à semer selon la période.
  • Du terreau à semis légèrement humidifié et mélangé à la main.
  • Un carton d’œuf, des pots de tourbe individuels ou un plateau multicellules
  • Des étiquettes d’identification des plants, achetées ou faites à partir de matériaux recyclés (ex.: vieux cartons de lait).
  • Un crayon permanent ou un vieux crayon à maquillage noir (hydrofuge).

Le matériel facultatif

  • Vermiculite: favorise le développement racinaire et la conservation de l’eau.
  • Lampe de croissance: stimule la croissance avec un éclairage régulier.
  • Des pinces chirurgicales et une assiette: pour manipuler les petites semences.
  • Un dôme de plastique ou une pellicule plastique: crée un effet de serre lors de la germination.

Les étapes de réalisation 

Les étapes suivantes sont démontrées dans la vidéo en haut de la page.

  1. Remplissez les cellules de terreau, sans le compresser avec les mains.

Pour compacter le terreau, levez le plateau rempli de terreau environ 15 centimètres au-dessus de l’espace de travail, et laissez-le retomber.

  1. Semez

Vérifiez, sur le sachet de semences, la profondeur de semis recommandée. Faites un trou avec votre petit doigt ou le bout d’un crayon au centre du terreau de chaque cellule, et insérez-y la semence; utilisez la pince pour les semences trop petites. Refermez le trou avec le terreau.

  1. Arrosez avec un arrosoir ou un brumisateur par petites doses, mais assez pour bien mouiller tout le terreau (s’il reste de l’eau à la surface, c’est trop humide).
  2. Placez les étiquettes pour identifier chaque plateau ou chaque section.

Écrivez le nom de la semence sur l’extrémité supérieure de l’étiquette. Placez l’étiquette dans le plateau, en orientant le nom vers le haut pour pouvoir le lire.

  1. Placez les semis à la lumière, soit devant une fenêtre, soit dans une étagère munie d’une lampe de croissance.

Il est recommandé de construire une serre d’intérieur, ou de placer un dôme sur le plateau et de le laisser en place pendant toute la germination. Retirez-le définitivement lorsque les feuilles et tiges sortent du sol, pour que ceux-ci moisissent.

L’entretien et l’acclimatation 

  • Vérifier chaque jour que le terreau soit humide. Arroser le matin seulement lorsque le terreau commence à s’assécher. Éviter de mouiller les tiges et feuilles.
  • Lorsque les plants sortent de terre, éliminer les plus faibles (courts et minces) en gardant un seul plant par cellule.
  • Dès que les feuilles sortent, il est recommandé d’utiliser un ventilateur, placé devant les plateaux, pour simuler l’action du vent et permettre aux plants de former des tiges plus robustes.
  • Dès que possible, à la mi-mai, lorsque les températures de jour sont au-delà de 5°C, sortir les plants dehors, graduellement. Commençant par 30 minutes par jour et, éventuellement, les laisser dehors pendant quelques heures.
  • Dès que le jardin est prêt, enrichi de compost et de paillis, et qu’il n’y a plus de risques de gel, les plants pourront être plantés dehors (fin mai ou début juin dans la région métropolitaine).
  • Pour connaître les risques de gel au sol, il faut consulter le site de météo agricole locale. Les plants ayant un bon système racinaire avant d’être transplantés donneront les meilleurs résultats.

Où acheter les produits? (Au besoin)

Note: Nous vous proposons quelques fournisseurs de semis et de matériel parmi plusieurs. N’hésitez pas à explorer d’autres options! 

D’autres références d’intérêt: 

Bon jardinage!

Articles connexes

Lire la suite

Tout savoir sur l’herbe à poux

Qu’est-ce que l’herbe à poux? L’herbe à poux est une plante annuelle très commune au Québec, qu’on observe de mai à octobre. Comment la reconnaître? On reconnaît l’herbe à poux par ses feuilles dentelées, semblables à celles des carottes. Elle peut atteindre jusqu’à un mètre de hauteur. Pour en savoir plus sur les caractéristiques de […]

Lire la suite

Suggestions de fines herbes et de plantes comestibles

Vous vous demandez quoi planter ce printemps dans votre espace vert? Voici quelques idées savoureuses! La ciboulette demande le plein soleil mais tolère la mi-ombre. Un bon apport de compost lui est favorable. L’arrosage en période de sécheresse est essentiel pour cette plante de fraîcheur. Une taille de rajeunissement des plants en fleurs assure de […]